L’histoire du collège

1847 : les Soeurs Ursulines du Havre rachètent sur la commune d’Ingouville, une propriété afin d’accueillir de nombreuses élèves. Dès cette date des travaux ont été entrepris pour le bien être des pensionnaires : réfectoires, salles d’études, dortoirs…

1888 : des religieuses Dominicaines arrivent de Bar Le Duc pour implanter une nouvelle communauté au Havre et ouvrir une école à Sainte-Adresse dans la propriété de la Roseraie. Le Pensionnat Saint-Dominique voit le jour et fait sa première rentrée avec une seule élève !

1897: construction de la chapelle actuelle de style néo-gothique.

1905 : la séparation s’effectue entre l’église et l’état : les Ursulines quittent l’enseignement.

1906 : les dominicains rachètent une partie de la propriété des Ursulines (notre collège actuel) : le pensionnat Saint-Dominique devient le PJA, (le pensionnat Jeanne d’Arc) accueillant les jeunes filles du jardin d’enfants au baccalauréat.

1968 : les structures de l’enseignement catholique du Havre sont profondément modifiées. Les élèves du second cycle intègrent l’Institution Saint-Joseph, tandis que celles du primaire partent pour Saint Roch ; quant à l’école de l’Assomption, elle oriente ses élèves de collège ainsi que certains de ses professeurs. Le P.JA. devient alors le Collège des Ormeaux.

1978 : la mixité entre progressivement en vigueur. Le nombre d’élèves augmentant, il faut créer de nouvelles classes: c’est ainsi qu’en 1981, la communauté des Soeurs qui logeait dans les locaux des Ormeaux depuis toujours, part s’installer sur la paroisse Sainte Cécile.

1987 : construction de nouvelles salles de la classe ainsi que la création du C.D.I. au-dessus du cloître de la chapelle.

1992 : la direction jusqu’alors assurée par une Sœur est confiée à un laïc mais le collège reste sous tutelle dominicaine.

1998 : une salle polyvalente sous la chapelle est mise en service.

2013 : nouvelle salle de restauration plus spacieuse et confortable afin de contribuer au bien-être des élèves.

2021 : construction d’un nouvel accueil rue Ferdinand Brunetière.