Les mathématiques une matière de l’ombre

Tous les élèves de la filière « Sciences-Maths », de la 6ème à la 3ème, se sont rendus au cinéma le Sirius pour voir le film américain de Théodore Melfi, Les figures de l’ombre (2016).

Ce film relate l’histoire vraie et inouïe, longtemps méconnue, de trois femmes noires, « calculatrices humaines », au sein de la NASA des années 60 : Katherine Johnson (1918-2020) ; Mary Jackson (1921-2005) et Dorothy Vaughan (1910-2008).

Derrière cette projection, une volonté transdisciplinaire de mettre en lumière, tout à la fois, le rôle des mathématiques dans la conquête de l’espace, enjeu central de la Guerre froide, et une réflexion sur la double discrimination d’une société américaine patriarcale et encore ségrégationniste.

La rigueur scientifique, le goût de l’effort, la tolérance et la solidarité traversent les 2H du film. Il y aura toujours une mathématique à inventer pour de nouvelles avancées scientifiques. Pour nos élèves, l’occasion aussi de casser quelques préjugés comme « les maths ça ne sert à rien », « les Sciences ça n’est pas fait pour les filles »….

Malgré l’arrivée de l’informatique, c’est bien Katherine Johnson, qui poussera quelques décimales plus loin que la machine !

Chercher ce n’est pas uniquement réfléchir : essayer, tester, valider ou invalider est le quotidien d’un scientifique.